Acheter ou louer une maison?

Beaucoup de gens disent qu’il faut bâtir son patrimoine le plus tôt possible après son entrée dans la vie active, mais cela passe-t-il forcément par l’achat d’une maison? La réponse n’est pas facile à donner. Comment décider ce qui nous convient davantage entre acheter ou louer une maison? Acheter une maison ne fait pas de sens pour tout le monde et il pourrait être plus avantageux de louer.

Auparavant, la décision était en grande partie de savoir si l’on devait vivre dans une maison ou un appartement. Ce n’est plus vrai. On peut maintenant être copropriétaire d’une résidence multifamiliale ou encore on peut louer une maison individuelle.

Comment savoir si l’on est prêt à acheter une maison?

Pour la plupart des consommateurs, l’achat d’une maison est l’investissement le plus important de leur vie.

C’est un choix à ne pas faire à la légère, car il implique plusieurs aspects émotionnels et financiers dont vous devez tenir compte pour déterminer si vous êtes prêt ou non à acheter une maison.

Malgré les taux d’intérêt encore bas, le prix élevé des maisons et les coûts du transport poussent beaucoup de gens à repenser l’achat d’une maison.

Lorsque vous êtes locataire, une fois le loyer payé, vous n’y pensez plus jusqu’au mois suivant. À part le loyer, il ne vous reste qu’à payer le chauffage et l’électricité.

La majorité des gens pensent qu’ils pourraient s’enrichir s’ils achetaient une maison plutôt que de louer. La réalité peut être tout autre.

Acheter une maison est-ce un investissement?

Tout comme pour le marché boursier, il est difficile de mesurer le marché immobilier.

Avant de vous lancer dans le monde de l’investissement immobilier, il est primordial de considérer vos objectifs. Recherchez-vous un endroit pour vivre ou une possibilité d’investissement? Demandez-vous pourquoi vous souhaitez acheter une maison.

L’achat d’une maison vous permet de bâtir des capitaux et doit être considéré comme un investissement à long terme. Il faut de 6 à 10 ans pour qu’il soit plus rentable d’acheter une maison que de louer. Le gain en capital n’est pas la seule chose à considérer.

Avant d’acheter, vous devez établir un budget. Si la transaction dévore toutes vos économies, il vaut mieux demeurer locataire un moment et accumuler une mise de fonds plus substantielle. Votre budget devrait vous permettre d’absorber les remboursements de l’hypothèque, les paiements de l’assurance habitation, les taxes foncières et les hausses inévitables, les services publics et des dépenses d’entretien.

Acheter ou louer, les aspects émotionnels

Choisir où l’on veut habiter sans crainte de devoir déménager tous les deux ans, choisir le quartier où l’on souhaite vivre, personnaliser sa maison sont là des atouts qui motivent la décision entre acheter ou louer.

Par ailleurs, acheter sa maison offre une plus grande liberté, un endroit plus favorable pour voir grandir sa famille. Une famille qui s’agrandit peut être une incitation pour aider à choisir entre acheter ou louer.

Êtes-vous prêt à faire du jardinage et à tondre la pelouse le samedi? Vous n’aimez pas particulièrement faire vous-même vos travaux d’entretien et de réparation? Certains préfèrent louer et économiser l’argent pour partir les fins de semaine ou faire des voyages. À quoi vous sert d’acheter une maison si vous n’en profitez pas? Voilà certaines des questions auxquelles il faut penser pour prendre une décision entre acheter ou louer une maison. Mais encore, il faut penser à l’aspect financier.

Les aspects financiers pour choisir entre acheter ou louer

Rembourser un prêt hypothécaire oblige à économiser. Pour certains, ceci peut créer une contrainte qui, au départ, peut avoir des répercussions sur leur mode de vie. Par ailleurs, tout bien considéré, le capital emprunté est remboursé au long des années. De plus, en général la valeur de la maison s’accroît et le salaire augmente.

Si vous songez à acheter une maison, il est bon de savoir qu’une mise de fonds de 20 pour cent vous évite de débourser l’assurance hypothécaire. Ce qui peut représenter un montant substantiel. Les primes d’assurance prêt hypothécaire varient entre 0,6 % et 4,5 % du montant de votre hypothèque.

La Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) recommande de mettre 5 pour cent de vos revenus de côté pour les imprévus du genre invasion de ratons laveurs, toit qui coule, inondation, verglas ou même la perte d’un revenu.

Besoin de conseils pour l’achat d’une nouvelle propriété, consultez nos courtiers immobiliers!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *